Ralentir…

cloches

Nous savons tous qu’il faut ralentir mais… Trop souvent nous continuons d’aller vite : « Je n’ai pas le temps de m’arrêter. » « Je n’ai pas le choix. » « Il faut que je continue… » Ces phrases empêchent la recherche de solutions alternatives, conduisent à de l’épuisement, diminuent notre qualité de vie et vont à l’encontre de notre bien-être physique et mental. 

Depuis quelques semaines, je me sentais plus stressée, fatiguée et mes nuits n’étaient pas autant réparatrices qu’à l’habitude. Quand je m’arrêtais pour m’écouter, j’étais tiraillée entre deux voix contradictoires. Une me murmurait de m’accorder quelques jours de repos, de me ressourcer, tandis que l’autre insistait pour que je continue à avancer prétextant que je n’avais pas le choix. J’ai continué mes multiples engagements jusqu’à ce que mon corps décide à ma place. Un rhume est venu s’immiscer dans ma vie, m’obligeant à m’arrêter, à prendre du recul.

Plusieurs personnes m’ont dit que c’était la saison des rhumes, des grippes et des allergies.  C’est tout de même une drôle de coïncidence, n’est-ce pas? J’ai dû reporter des rendez-vous, déplacer des rencontres, m’adapter à ce ralentissement imposé. 

C’est lorsque j’ai profité de l’occasion pour m’oxygéner en forêt que je me suis rappelée d’une citation de Colette Portelance : « Chaque fois que nous sommes malades, tristes, frustrés, dépressifs, angoissés et malheureux, il faut toujours nous arrêter pour identifier nos besoins insatisfaits. » RALENTIR, c’était ça mon besoin. Je m’excuse à moi-même d’avoir eu un rhume pour enfin ralentir. Et je remercie à la fois ce petit virus qui m’a permis de prendre soin de moi et de m’arrêter quelques jours. Cette marche, en contemplation avec la nature et en relation avec moi-même, m’a permis d’intégrer, une fois de plus, cet enseignement précieux : notre pouvoir de choisir et l’importance de s’écouter attentivement. 

Vous avez le choix de modifier vos engagements si votre énergie ne vous permet plus de poursuivre. Si le stress et l’anxiété vous accaparent, il est temps d’écouter ce que votre cœur vous dicte afin de prendre soin de vous!

Et ralentir est tellement important! Ça permet de réduire l’activation du système nerveux sympathique, responsable de la réponse de combat et de fuite. En ralentissant, à travers nos activités quotidiennes, on active le système nerveux parasympathique. De cette façon, nous pouvons relaxer, récupérer de l’énergie et réduire le stress.

Dès aujourd’hui, essayez de ralentir le rythme de vos pas, de manger un peu plus lentement, de respirer tout doucement et d’honorer ce dont vous avez besoin!

Pour apprendre à mieux s’écouter, à ralentir et à réduire le stress, je vous invite à participer à ma prochaine retraite Diminuer le stress par la pleine conscience du 23 au 26 mai au SPA Eastman. 

Rabais réservez tôt jusqu’au 31 mars! Faites vites!

Partager l'article :

Articles Récents